Si vous débutez en photographie, il n’est pas forcément évident de maîtriser l’ensemble des concepts physiques utilisé dans le domaine. Heureusement mon frère (Merci Corentin) et ma collègue (Merci Emilie) était là pour m’aider à maîtriser les grands principes. À mon tour je vais tenter au mieux de vous expliquer les trois grands paramètres nécessaires pour maîtriser son reflex. Nous allons commencer par l’ouverture.

Concrètement l’ouverture c’est quoi ?

Votre appareil photo est équipé d’un diaphragme, qui comme la pupille de l’œil peut s’ouvrir pour laisser rentrer la lumière ou se refermer pour limiter la quantité de lumière. En photographie, on parle de FXX (exemple : F4, F8 ou F11). Ce chiffre n’a pas d’unité, car il s’agit d’un rapport de grandeur entre la distance focale et le diamètre de votre objectif. En utilisant ce rapport, cela permet d’avoir un paramètre d’ouverture standardisé avec l’ensemble des objectifs.

Grande ouverture VS petite ouverture ? Quelle différence ?

plus le chiffre FXX est petit plus l’ouverture est grande :

  • F3.5 correspond à une grande ouverture, le diaphragme est ouvert et laisse passer plus de lumière
  • F22 correspond à une petite ouverture, le diaphragme est fermé et laisse passer peu de lumière

a priori on pourrait penser que donc ce paramètre sur votre appareil photo ne sert qu’à contrôler la quantité de lumière. et pourtant…

Une grande ouverture est utilisée pour :

Limiter la zone de netteté ou agrandir la zone de netteté apparente

Pour obtenir un maximum de flou au premier plan et en arrière-plan, on utilise une grande ouverture. A contrario Si l’on veut prendre des photos de paysage par exemple, et diminuer au maximum l’impression de flou au premier plan et au dernier plan, on va chercher une ouverture plus petite, aux alentours des F15-F18

Augmenter ou diminuer la quantité de lumière collectée

Ce n’est pas la meilleure méthode, mais dans certaine condition on est obligé d’agrandir l’ouverture (passer de F10 à F8 par exemple) pour obtenir une meilleure exposition (éclaircir la photo). À l’inverse, on peut aussi utiliser une ouverture plus petite pour baisser l’exposition de la photo(assombrir la photo). C’est le cas quand on a atteint la limite de sensibilité ISO acceptable de l’appareil, et qu’on ne peut plus baisser la vitesse d’obturateur.

Toutes les ouvertures ne se valent pas !

Ceci est lié aux principes de la physique que je ne détaillerai pas, mais une trop grande ou une trop petite ouverture baissera l’impression de netteté de votre photo et/ou le grain sur votre photo. Toute la technique du photographe est de réussir à faire le meilleur compromis, vis-à-vis de son appareil.

Quelle est la meilleure ouverture ?

A proprement parler, le meilleur rendu est obtenu à 3 fois l’ouverture maximum exemple : l’ouverture maximum de mon appareil est 3.5 a 18 mm. 3X3.5 = mon F optimal est F10.5.

L’ouverture maximum ou minimum diminueront l’impression de netteté sur votre photo (c’est particulièrement vrai sur les appareils et objectifs d’entrée de gamme).

Conclusion

Au moment de faire votre photo, vous devez choisir une ouverture compatible avec le type de photo voulu. Voici comment je fonctionne :

  • portrait ou flou au premier/arrière plan : F3.5 ou moins si disponible
  • Paysage urbain ou photos à faible profondeur de champ : f10.5
  • Paysage avec une grande profondeur de champ : F18-F20

Quand je ne suis pas sûr, je prends mon F 10.5 et je regarde si le rendu colle à ce que je veux faire. Une fois l’ouverture choisie, vous allez pouvoir choisir la vitesse de la photo et enfin  la sensibilité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *